Parrainage des orphelins et autres enfants vulnerables

Que pensez-vous pour les enfants de 6 à 12 ans qui ne savent ni lire ni écrire? Si au lieu d’aller à l’école, ils traînent dans la rue, mendiant ou se prostituant?

parrainage 01

C’est dans cette situation alarmante et déplorable que vivent la plupart des enfants de la Province de la Tapoa. Cela est dû d’une part à la perte des parents pour certains enfants et d’autre part à la pauvreté ou l’ignorance des parents sur l’importance de l’école. Pour un lendemain meilleur de l’enfant, il n’est plus nécessaire à démontrer que l’école est indispensable.

Ces enfants doivent aller à l’école et aussi ceux qui y sont doivent poursuivre normalement leur scolarité. Pour que cela soit possible, ça demande des actions collectives et individuelles. Votre contribution est vivement souhaitée. Plus ces enfants seront scolarisés et auront reçu une bonne éducation holistique, mieux notre société s’en portera.

Notre parrainage vise à aider un enfant vulnérable à aller à l'école ou à avoir une formation professionnelle, à être suivi médicalement et à ne plus souffrir de la faim.

Histoire d’un enfant parrainé

parrainage 03

Yonli Jacques est un orphelin de père. Son père a été tué par un fou en 2007. Il vit avec sa maman qui est profondément traumatisée.  Le jour de sa rencontre avec les agents de l’ABB, Jacques était presque nu. Mais aujourd’hui grâce à vos soutiens, Jacques est en classe de CM1 à l’école de Bodiaga dans son village. Il a de quoi se couvrir et mange à sa faim.

Histoire de Timbangou Amina

Timbangou Amina

   La petite Amina est l’une de nos enfants parrainés depuis trois ans. Elle a été victime d’un accident (tombée du haut d’un arbre) et s’est fracturée le bras gauche à deux endroits. Ses parents très pauvres l’ont conduit chez le tradi-praticien. Après une semaine la situation du bras s’est empirée; c’est alors qu’ils ont informé l’équipe de l’ABB. La petite a été aussitôt conduite à l’hôpital de Diapaga le 25 juin 2016, mais le bras était à un état de pourrissement. Au vue de la précarité de ses parents, nous avons fait des démarches auprès du service social de la province et des bonnes volontés pour le référencement de la petite fille au Centre Régional Hospitalier (Fada N’Gourma) pour une meilleure prise en charge. La petite Amina a été amputée du bras gauche mais se porte bien, grâce aux soutiens de l’ABB et ses partenaires. Nous sollicitons vos prières et votre aide pour une rééducation du bras de la petite Amina, et la poursuite de sa scolarité.

Parrainer un enfant

parrainage 02

      C'est soutenir l'enfant pour sa scolarité et participer à sa prise en charge sanitaire, alimentaire et vestimentaire mensuellement ou annuellement.

 

Lire la suite